AUTOPROCLAMATIONS ET ATTITUDES QUI BLOQUENT l’ÉMANCIPATION

ALLER DE L’AVANT !

Il n’est pas toujours aisé de se retenir de s’auto-critiquer lorsqu’on fait quelque chose de travers ou que l’on ne se juge pas assez apte à accomplir une tâche qui nous tient particulièrement à cœur. Car, être concis, c’est important certes, mais réussir à évoluer avec ses qualités et de ses défauts, l’est tout autant pour réussir à progresser.

Il est vrai qu’à un certain degré, il devient compliqué d’avoir les pensées et les idées claires sur ce que l’on entreprend tant on est perfectionniste et/ou peu indulgent avec soi-même. C’est pourquoi, il est bon de retirer au plus vite de notre quotidien certaines expressions et façons de penser. Vous avez déjà dû lire quelque part qu’il est très difficile de ne pas se mettre à croire à ses propres pensées négatives, quand elles deviennent de plus en plus constantes et virulentes ? Une pensée mène à une action et cette action aura forcément des conséquences dans votre vie.

Ce sujet me tient à cœur. C’est pourquoi, j’ai donc décidé de vous écrire un petit article qui j’espère vous sera utile d’une quelconque façon. Dans la petite liste ci-dessous, j’ai relevé les choses que l’on peut parfois dire, faire, penser, et ce, parfois sans même s’en rendre compte. En tout ca, pour ma part, ça a déjà été mon cas et cela peut encore m’arriver de temps à autre, mais je fais en sorte que ça ne dure jamais ! Je continue de me discipliner à ce niveau-là, car c’est un travail de tous les jours et figurez-vous que j’ai fait énormément de progrès. Si vous vous reconnaissez dans l’énoncé de cet article, n’hésitez pas à me faire part dans la section commentaires, ou sous mon dernier post instagram, de vos astuces pour progresser et arrêter ces séances d’auto-dénigration. Mais surtout, dites-moi les changements que vos nouvelles (bonnes) habitudes ont provoqués dans vos vies. Bonne lecture 🙂




ATTITUDES & RÉFLEXION NON PRODUCTIVES :

  • « IL Y A PIRE QUE MOI » (pensée)
  • « JE ME CONTENTE DE CE QUE J’AI » (pensée)
  • « ÇA N’ARRIVE QU’AUX AUTRES » (pensée)
  • « JE N’Y ARRIVERAI JAMAIS » (pensée)
  • « TOUT CE QUE JE FAIS NE SERT À RIEN » (pensée)
  • « JE NE MÉRITE PAS TOUT CE QUI M’ARRIVE » (pensée)
  • ÊTRE TROP SÛR DE SOI, MÊME QUAND ON FAIT FACE À UN MUR (attitude)
  • NE REGARDER QUE SES ECHECS (attitude)

Bien sûr, il existe des centaines et des centaines d’autres auto-proclamations de tous types. Mais c’est un travail personnel que de se rendre compte de ces choses que l’on fait et qui sont nocifs pour notre développement.

Des pensées telles que « Je me contente de ce que j’ai » et « Je ne mérite pas ce qui m’arrive » (sous-entendu quelque chose de bien) sont des modes de pensées réductrices qui vont naturellement bloquer nos envies d’horizons nouveaux et nous réduire à ne faire que ce que l’on fait déjà, sans chercher à s’améliorer ou voire vers où nos talents pourraient potentiellement nous mener. Dans une certaine mesure et à un certain stade de notre vie, oui ! Il n’y a absolument aucun problème à se contenter de ce que l’on a. Surtout si on a déjà travaillé très dur durant les années précédentes. Mais souvent, on se bloque soi-même par peur du rejet des autres, du changement, des erreurs que l’on pourrait commettre et pleins d’autres choses.

Derrière la pensée, « Il y a pire que moi« , se cache à peu près le même complexe. Sauf qu’ici, lorsqu’on fait face à une difficulté quelconque, on ne se donne même pas le droit d’avoir de ressentir de la peine et de l’exprimer. Notre pensée se dirige instinctivement vers ceux qui sont moins bien lotis. Mais au-delà du fait que ce soit un réflexe noble et très probablement véridique (selon votre situation), la plupart du temps, penser une telle chose, c’est quelque chose d’assez réducteur vis-à-vis de sa propre douleur. Un justicier blessé ne peut pas sauver le monde, ni même se sauver lui-même. Envier le bonheur des autres, et dénigrer ses propres malheurs ne fait pas de nous des personnes meilleures. Il faut faire au mieux avec ce que l’on a. S’il y a des milliards d’êtres humains sur terre, il existe des milliards d’émotions et des milliards de façons différentes de les exprimer. Le tout, c’est d’être objectif envers soi-même et de ne pas se trimballer avec une même douleur éternellement, par peur d’y faire face.

« Ça n’arrive qu’aux autres« , « Je n’y arriverai jamais » et « Tout ce que je fais ne sers à rien« , sont un peu des auto-proclamations qui découlent de la même veine. Celle qui nous persuade que le progrès n’est destiné qu’à autrui. Alors, je ne suis ni là pour vous vendre du rêve ni pour vous retirer les vôtres, mais effectivement, peut-être que oui, vous n’atteindrez pas tous les objectifs que vous vous êtes fixé. Cela ne dépendra de vous, mais également des aléas de la vie. Néanmoins, une chose est sûre et certaine, si chaque jour, je décide de lire une nouvelle page d’un livre de 365 pages, au bout de 365 jours, j’aurai fini ma lecture. Tout ça pour dire, que les efforts ne sont jamais vains. Il vaut mieux faire des efforts qui font que l’on stagne, plutôt que de tout abandonner sous prétexte que ça ne va pas assez vite pour nous, et se retrouver au final à régresser. Sachez, qu’au niveau où vous vous trouvez actuellement, il y a beaucoup de choses à apprendre et à découvrir. Personnellement, je vois le progrès comme étant à la fois une frise et une pyramide. On peut gravir les échelons, mais on peu également circuler et évoluer dans notre niveau.

Les attitudes, souvent découlent de notre façon de penser. Mais si par chance, on se trouve dans le creux d’une vague, il sera plus facile de remonter à la surface si ce n’est qu’une mauvaise passe. D’un autre côté, si cette mauvaise période dure, c’est là que les choses commencent à se compliquer. Il faut avant tout être sincère envers soi-même et envers ses objectifs face à une situation, autant que faire se peut. Parfois, on désire tant une chose, qu’on se retrouve malgré nous à porter des œillères qui nous empêchent de voir d’autres façons de progresser. Peut-être que vous ne vous êtes pas trompé de voie, juste de sens.

Ne retenir que ses échecs n’est pas non plus une méthode très productive. Se laisser une marge d’erreur, c’est nécessaire pour progresser. Car pour monter au niveau supérieur, il faut d’abord déjà être sur la marche juste au-dessous. On ne peut pas atteindre le top en quelques heures.

Nous n’avons pas tous les mêmes limites, ni la même résistance à la douleur, quelle soit physique ou psychique. Par exemple, si tu as l’habitude de faire 50 pompes et que cette fois-ci, tu décides de te dépasser et d’en faire un peu plus, tu en feras peut-être cinq. Tandis que ton voisin en fera peut-être cinquante de plus ou juste une seule.

On progresse lorsque les nouvelles habitudes que l’on essaie d’intégrer ne font plus partie de notre To-do list. Ce que je veux dire par là, c’est que je suis sûr que tous les jours tu te brosses les dents, tu te laves le visage, tu prends ta douche, tu fais du sport, tu te fais à manger, etc. Et pourtant, tu n’as pas inscrit ces choses dans ta liste de choses à faire. Pourquoi ? Parce que ça fait partie de toi, ce sont des réflexes auxquels tu ne réfléchis même plus. Pour toi, il serait inconcevable de demander si oui ou non tu dois faire une ces choses, tu le fais et puis c’est tout. Et même si parfois tu as la flemme, tu le fais car tu sais pourquoi tu dois le faire. Cependant, il est important de s’octroyer des pauses car tu travailles dur également pour ça, te reposer.


« Es-tu obligé d’emprunter la route sur laquelle tu es actuellement afin d’arriver à ta destination ? Ou tu peux en utiliser une autre, voir en créer une toute nouvelle ?« 

J’espère que cet article t’aura aidé un tant soit peu. N’hésite pas à sortir de tes habitudes un peu plus chaque jour, tu verras, tu te mettras naturellement un coup de pied au cul afin d’avancer. On ne part pas du même point de départ et encore moins avec les mêmes bagages, donc on ne peut pas tous avancer à la même vitesse.

Garde en tête tes objectifs, travaille dur pour les atteindre, soi conscient des sacrifices qu’ils nécessitent et regarde si tout cela te convient.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s