LE FILM QUI …

Ils M’ont marqué

Nous avons tous ce ou ces films qui nous ont marqués pour x ou y raison. Qu’ils aient été bouleversants, drôles tristes ou choquants, ils nous ont tous appris une leçon plus ou moins importante qui nous aura suivi durant une grande partie de notre adolescence ou de notre vie d’adulte. Peut-être même encore aujourd’hui, il vous arrive de temps à autre de repenser à ce fameux film que vous avez vu il y a de cela 10 ans.

En tout cas, c’est parfois mon cas. Il se trouve que j’ai une bobine mentale de films très longue. Je regarde de tout et j’ai des goûts assez divers. Ce qui fait que je suis susceptible de voir beaucoup de films très différents les uns des autres, et aussi d’élargir mes horizons.

Et je sais que, si je n’avais jamais eu la chance devoir les films ci-dessous au moins une fois dans ma vie, j’aurai très probablement été une personne bien différente de celle que je suis actuellement.

Me concernant, tous les films que je regarde me marquent d’une façon ou d’une autre. Mais avec ceux-là, c’est un petit peu différent. Laissez-moi vous dire pourquoi…


DAWN ANNA

Ce film, dont le titre français est Une vie à l’épreuve je ne l’ai regardé qu’une seule fois. Une fois a suffi pour qu’il me marque à tout jamais. Premièrement, il s’agit de l’histoire vraie romancée d’une mère de famille nommée Dana, dont la plus jeune fille Lauren est l’une victime de la fusillade de Columbine en 1999.

Nul besoin de vous dire à quel point ce film est bouleversant. Je crois que c’est en le visionnant que j’ai appris qu’il y avait eu une fusillade dans cet établissement scolaire aux Etats-Unis. Je crois même qu’il s’agit là du tout premier film traitant d’une turie de masse qu’il m’ait été donné de voir.

Je me souviens parfaitement avoir aimé le fait que le réalisateur fasse vivre de l’intérieur d’une vie de famille, l’attentat aux téléspectateurs. Et je pense que sans ce point de vu-là, j’aurai peut-être retenu une leçon tout autre que celle que j’en garde.

Ce film m’a appris que la vie est courte, qu’on ne sait pas de quoi sera fait demain, qu’il faut se méfier des gens, et surtout de ceux que l’on côtoie au quotidien. Dawn Anna a également fait naître en moi un certain esprit d’analyse. Qui sait, c’est peut-être de là que vient ma passion pour la philosophie et les thrillers psychologiques.

dance with me

Avec Dance With Me, on passe à un tout autre registre. Je me rappelle très bien l’avoir vu au cinéma au moment de sa sortie en 2006. Cela fait donc 15 ans, j’en avais 10 ans. Alors déjà, WOAW ! C’est fou ce que les années passent vite. Ah oui, et c’est ce même jour que j’ai découvert ce que voulait dire le mot with en anglais, mais bon est-ce vraiment intéressant de le savoir ?

Bref ! La première fois que j’ai regardé ce film, je suis ressorti de la séance avec des étoiles plein les yeux. Car tout d’abord, j’aime beaucoup la danse et les chorégraphies présentes dans ce film sont toutes divines et belles. C’est un film de danse qui a su marier parfaitement bien la comédie, le drame et le divertissement. Mais au de-là de ça, c’est un film qui parle d’espoir, de persévérance et de rêves.

Dance With est un long-métrage qui pousse dans ses retranchements, notamment si on est jeune en la première fois qu’on le regarde. Je ne dis pas qu’il n’est pas bien pour tous les âges. Mais ce que je veux dire par là, c’est que la danse vient un peu dédramatiser les histoires beaucoup plus sensibles de précarités, de meurtres, d’amours autour du film. Pour moi, ce n’est pas juste un énième film de danse. C’est pourquoi, je trouve qu’il est une bonne approche pour les jeunes qui perdent un peu espoir et qui ne sont plus trop motivés à poursuivre leurs rêves. Mais que vous ayez 7 ou 77 ans, je vous le recommande !


LIZZIE MCGUIRE LE FIM

Bon ! Je suis un bébé de Disney. Voilà, maintenant que ceci est dit, je vais pouvoir vous parler de Lizzie McGuire.

Mes deux actrices Disney fétiches étaient Hilary Duff et Raven Symoné. Elles sont celles ayant eu le plus d’influence sur moi plus jeune. Et pour être honnête avec vous, la fin de Lizzie McGuire, je ne l’avais pas vu venir. Le film est sorti en 2003, j’avais donc 7 ans. Et à l’époque les premières de films Disney, c’était THE évènement à ne pas manquer. Donc il est sûr à 300% que je l’ai regardé le jour de sa sortie.

Et mine de rien, ce film m’a appris à ne pas suivre aveuglément un ami, une connaissance ou un proche. Les gens peuvent parfois être très mal attentionnés. Mais on peut toujours trouver une source de réconfort en nos amis les plus fiables et sincères. C’est pourquoi, il faut bien les choisir.

ECRIRE POUR EXISTER

Écrire pour exister est un classique dans son genre. Lui aussi inspiré d’une histoire vraie, il parle d’un groupe d’élèves issu des quartiers pauvres aux États-Unis, qui a trouvé refuge dans l’écriture. D’ailleurs, un reportage a également été fait sur cette classe, si ça vous intéresse.

Bien que l’on se doute du déroulement du film, il est tout de même beau à regarder. Je l’ai vu jeune et je me souviens avoir été émerveillé par la patience et la dévotion de cette enseignante pour ces élèves. Il m’a également fait prendre conscience des nombreuses et tristes inégalités sociales et scolaires.

Bien que ma vie ne soit pas parfaite et que parfois les choses soient dures, je suis heureuse d’être née là où je suis née et ça, c’est un privilège de pouvoir le dire.

RIVALES

Rivales est le film qui m’a le plus choqué des onze. Il s’agit là aussi d’un film inspiré d’une histoire vraie, sortie en 2000. Mais je devais avoir entre 11 et 13 ans quand je l’ai regardé pour la première fois. Et, damn ! Ce film parle de la pire des jalousies et de la manipulation dans les amitiés toxiques.

Cela m’a fait beaucoup de peine d’apprendre à la fin que ça s’était réellement passée. Car selon moi, cette jeune fille aurait très bien pu être sauvée, mais les adultes qui l’entourent n’ont pas été assez réactives.

Quoi qu’il en soit, grâce à la mère de Laurie Show, une loi contre le harcèlement scolaire a été établie dans l’état de Pennsylvanie.

CHEETAH GIRLS

Un autre Disney movie, quelle surprise. Pour ce cas-là, je fait référence aux deux premiers films Cheetah Girls.

Cheetah Girls, ça parle de rêves, de volonté, d’amitiés, de passion et c’est l’un des Disney Original Movie avec la meilleure bande originale, il faut se l’avouer.

J’ai beaucoup aimé ce film, car dans le 1, l’un des personnages principaux est à la fois antagoniste et le protagoniste. Plus jeune, j’aurai été incapable de relever ça, mais je trouve cette dynamique très plaisante. Alors non, ce n’est pas la première fois que cela arrive dans un film Disney, mais tout de même assez peu fréquent. En général, les personnages principaux sont ceux qui subissent indépendamment de leurs volontés.

En gros, Cheetah Girls 1 et 2, c’est de la bonne humeur, de la solidarité, de l’humilité, du soleil et une amitié solide. À  chaque fois que je regarde ce film, j’ai envie de danser et je suis grave motivé pour faire des choses.

KIRIKOU

Peut-être qu’avec Kirikou, toi et moi avons enfin un film nous ayant marqué tout.e les deux ?

L’histoire de ce vaillant, lucide et mature petit garçon, est bourrée de sous-entendus, qu’il m’aura fallu du temps pour bien assimiler. Mais plus petite, je me souviens avoir été marqué par la témérité de Kirikou.

Je trouvais sa mère trop cool de lui faire autant confiance et de le laisser faire ce qu’il voulait malgré Karaba la sorcière. D’ailleurs, je ne me souviens pas avoir déjà eu peur d’elle. Je la trouvais trop belle, un peu méchante au début, mais à la fin on prend conscience de ce qui s’est réellement passé.

Quoi qu’il soit, j’ai toujours trouvé Kirikou courageux et très intelligent. Il me faisait rire. Je pourrais écrire tout un article sur ce film. Si ça vous tente, dites-le-moi dans les commentaires.

SLUMDOG MILLIONAIRE

Un chef-d’oeuvre que j’ai dû regarder environ un ou deux ans après sa sortie. Je devais donc avoir aux alentours de 12 et 14 ans.

Je ne sais pas quelle a été votre première impression en visionnant Slumdog Millionaire, mais moi, j’ai été un peu du genre à dire « Comme par hasard » tout du long. Ce n’est qu’à mon deux ou troisième visionnage, que j’ai réellement pris conscience de ce que le réalisateur et le scénariste ont voulu dire.

Le film est grotesque, triste, drôle, touchant, émouvant, beau et c’est justement ça qui fait sa puissance. Toutes nos expériences sont des leçons à retenir pour plus tard. Il faut suivre son cœur, écouter son instinct et oser faire le grand saut.

Si vous ne l’avez toujours pas regardé, je vous le conseille vivement les amis !

LES ENFANTS DU PÉCHÉ

C’est ma grand-mère que j’ai surprise en train de le regarder et qui a fait que j’ai commencé à le regarder avec elle. Je devais avoir 19 ou 20 ans quand je l’ai vu. C’est donc le plus récent que j’ai vu. Je ne m’en souviens pas en détail, mais je me rappelle des grandes lignes et de la trame principale.

Il n’est jamais trop tard pour apprendre et prendre conscience, et croyez-moi ce film m’a vraiment montré de façon crue, à quel point notre famille et notre éducation influence nos choix et notre vie.

Les enfants du péché (et les suites) sont des films perturbants, touchants et tristes, mais très intéressants, je trouve. Me concernant, je n’ai vu que 3/4. Il faudrait peut-être que je me mette à jour.

COMPLIANCE

Il est très difficile de croire que Compliance est un film tiré d’évènements réels. Et pourtant, c’est bien le cas.

Comme la majorité des personnes ayant vu ce film pour la première fois, je me suis dit que tous les personnages sont complétement débiles et qu’il est impossible que cela se soit réellement produit. Mais en y regardant de plus près, je trouve ce film très révélateur de nombreuses choses.

Premièrement, il est révélateur de l’influence qu’a ne serait-ce que l’évocation du nom du mot police et de tout le champ lexical qui va avec. Mais ça montre aussi avec quelle aisance il peut être facile de s’immiscer dans la tête de quelqu’un.

Écoute ton instinct ! Voilà, ce que ce film m’a appris. Regardez-le, si vous le pouvez, j’aimerais tant avoir votre avis là-dessus, s’il vous plaît.

J’ai certainement dû oublier quelques films, mais s’il le faut, je vous ferai une deuxième partie. Je trouve ça intéressant, arrivé à un certain stade sa vie de se remémorer certaines périodes de notre jeunesse afin de voir de quelles façons l’art que l’on consomme nous influence implicitement et explicitement. Vous n’êtes pas obligé d’en faire un article comme moi, mais je me suis dit que ça pourrait être sympa partager ceci avec vous, car qui sait certains de ces films vous marqueront peut-être tout autant aujourd’hui si vous décidez de regarder un d’entre eux.

J’étais relativement jeune, lorsque j’ai vu pour la première fois la plupart ces films. Et bien que certains soient tristes et violents, je n’en retire pas pour autant un souvenir traumatisant ou bouleversant. Ces films ont eu pour effet de me procurer un déclic et une prise de conscience normale à cet âge-là.

Et toi, c’est quoi les films qui t’ont marqué et qui sont en partie responsable de ce que tu es aujourd’hui ?

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s