GÉRER L’AFFLUX DE CRÉATIVITÉ

« Savoir faire le tri dans l’afflux d’idées qui nous arrive est tout aussi important que de savoir comment exploiter une bonne idée !«  – Maiyghan

Aujourd’hui article relativement court afin de vous donner quelques tips sur comment bien organiser ses idées créatives, dans le but de ne pas se laisser submerger.

Souvent, quand on a beaucoup d’idées qui arrivent en même temps, on ne sait pas trop où donner de la tête. Au début on est à la fois excité, enthousiasme et confiant sur ce qu’elles pourraient donner une fois correctement exploitées ; mais une fois cette période d’euphorie passée, on réalise qu’il faut bien réfléchir à la façon dont on va toutes les traiter et surtout dans quel ordre le faire. Et là ! L’enthousiasme, l’excitation et l’euphorie, bien que certainement toujours présentes, viennent se heurter à la panique, l’anxiété, l’incertitude et la désorganisation.

Pour contrer cela, rien de tel qu’une bonne vieille liste ! Ca fonctionne à tous les coups. Et il est pratiquement impossible de ne pas se rendre compte une fois nos idées sur papiers, desquels sont réalisables facilement, rapidement et de celles qui demanderont du temps. Bien qu’on soit maître ou maîtresse de ses idées, souvent elles nous viennent après avoir lu un livre, entendu une phrase dans un film ou un mot dans une conversation. De ce fait, il faut savoir distinguer une idée qui nous ressemble et qui est nôtre, d’une qui sonnait bien tel jour, à telle heure, lorsque j’étais de bonne humeur et un peu trop survolter parce que je venais d’apprendre une bonne nouvelle.

Me concernant, je suis de celles qui aiment visualiser ses idées, dans le but de les vivres au préalable dans ma tête. Je suis toujours le plus réaliste possible et je visualise tout jusqu’au moindre détail. Parfois, il peut m’arriver d’oublier ce que j’ai imaginé, mais en soi ce n’est pas si grave, car mon cerveau s’en souvient et quand j’y repense cela me laisse une sensation agréable ou désagréable.

Il peut être bénéfique de laisser mûrir une idée. Parfois, l’idée est excellente, mais on n’est pas prêt à pouvoir convenablement l’exploiter, ou on n’a pas encore tous les matériaux nécessaires pour, qu’ils soient tangibles ou intangibles.


C’est beau d’être créatif.ve et d’avoir beaucoup d’idées ! Je dirais même que c’est magnifique. C’est gratifiant pour l’âme, pour la confiance en soi et pour aussi bien se vendre (et se vanter) auprès des autres. Rien de mal, à gonfler un peu son ego, tant qu’il n’explose pas et n’empêche pas aux autres de respirer. Toutefois, parfois avoir trop d’idées peut signifier que dans sa propre vie, on ne passe pas assez rapidement et fréquemment à l’action. Si tu as d’excellentes idées que tu te traînes depuis 2016, mais que tu n’as toujours pas réussi à en exploiter le quart, c’est qu’il existe un blocage qui n’a peut-être aucun rapport avec le fait que l’idée soit bonne ou non. Avoir un afflux important d’idées peut aussi signifier que ton environnement n’est pas le bon. Pourquoi ? Parce que, des idées neuves tout le temps en rapport avec le quotidien que tu vis et non le quotidien que tu te crées au travail, ou quand tu es en train de travailler sur des projets, c’est un petit signal auquel il faut prêter attention. Mais je ne veux pas te faire paniquer. Loin de là ! Uniquement te faire prendre conscience de plusieurs choses. Et s’il le faut tout va plus ou moins bien dans ta vie et tu arrives à gérer ta vie pro et ta vie perso, et tu es juste une personne avec un flux d’idées abondant… Et ça, c’est super !

L’un des derniers points que je voudrais soulever, c’est que trop d’idées (bonnes ou mauvaises) peut être handicapant quand on n’arrive pas à s’en détacher. Souvent, il faut prendre du recul avant de réaliser si oui ou non une idée est bonne. Et être obsédé par une idée est un bon signe que celle-ci vit en nous et nous ressemble. Néanmoins, il faut savoir prendre des pauses et changer de point de vue plusieurs fois sur une même idée afin d’observer tous les angles de départs possibles. Même si dans la vie, rien n’est prévisible.

Le dernier point est peut-être même le plus important à mes yeux, c’est de : Ne pas avoir peur de ses idées et des effets qu’ils provoquent sur soi. Quelquefois, des idées peuvent sonner étranges, loufoques, trop simples ou déjà vues. Cependant, ceci ne doit pas nous décourager, au contraire ! J’y vois là une opportunité d’être deux fois plus créatif.ve, original.e et d’imposer sa marque. Vous pouvez demander conseil et leurs opinions aux personnes de confiance de votre entourage, toutefois, qu’ils soient enthousiasmés ou non, ça ne doit pas vous éloigner et (trop) vous faire douter de votre idée de départ et des raisons pour lesquels vous l’avez eu. Douter, c’est bien. Tout remettre en doute constamment, c’est épuisant et ça ne mène rien !

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s