Critique de film – #THE INVISIBLE MAN (2020) – (article sans spoilers)

En parvenant à s’échapper des griffes de son célèbre et riche, tyrannique petit-ami, Adrian, Cecilia était à mille lieux de se douter des événements que cette fuite allait engendrer. Lorsque, celui-ci est retrouvé mort, quelques jours plus tard, ce n’est pas la fin, mais le début d’un nouveau cauchemar pour elle. Car selon ses dires, son ex-petit ami, serai parvenu à se rendre totalement invisible. Alors ? Cécilia, est-elle victime de démence ou la victime d’un génie vengeur ?

The Invisible Man, est un thriller de science-fiction horrifique, réalisé par Leigh Whannell et sortie le 26 février 2020, en France, au cinéma.


Je ne suis pas folle ! Tu sais, Adrian à vraiment réussit à se rendre invisible. Les autres ne le voient pas, mais moi, je le sens. Il est là. Il a réussi à faire croire à tout le monde qu’il est mort, mais moi, je n’y crois pas un seul instant. Je sens son souffle. Je sens son odeur. Il me guette. C’est un homme très intelligent. Je le sais, j’ai vécu avec lui. Je vivais sous son emprise. « Je t’interdis de faire ci » , « Fait ça mieux » , « Oses faire ça et tu verras la baffe que je vais te mettre » , qu’il me disait. J’ai longtemps eu peur. Très peur. Je me demandais, si j’arriverais un jour à me sortir de cette situation. Vivante, de préférence. Tu sais, quand on vit avec un manipulateur-sociopathe, on a l’impression qu’il est là, même lorsqu’il ne l’est pas. Il était tellement partout, qu’une fois, en me regardant dans le miroir, j’avais cru voir son reflet à la place du mien. C’est à cet instant que j’ai su, qu’il fallait que je le fasse. Que je me tire d’ici… Et vite ! Mais, maintenant que je suis partie, dis-moi… Pourquoi est-ce que je sens toujours sa présence, là, juste derrière moi ? – (court texte, inspiré de la perspective de Cecilia)


Ce film, est parvenu à me tenir en haleine de la première à la dernière seconde. Plongée dans le noir, au bout d’à peine deux minutes, s’installe une sorte de « mimétisme des émotions« . Quand Cecilia à peur, j’ai peur aussi. Espérant intérieurement que quelqu’un lui (nous?) vienne en aide, d’une façon ou d’une autre. En tant que spectatrice, lorsque que Emily, la sœur de la protagoniste, débarque pour l’aider à s’enfuir, je sais que ce n’est que le début de quelque chose. « Comment un homme, serait-il parvenu à se rendre invisible ? C’est impossible ! » : C’est ce que je n’ai cessé de me dire. Et la mise en scène n’aidait pas à faire baisser le suspense. Quelques scènes, m’ont fait penser à Paranormal Activity. Comme des couloirs « vides », mais anxiogènes. Des portes qui s’ouvrent, sans que personne ne semble les avoir ouvertes. Des claques qui se perdent, etc. Bref ! Il y a clairement une présence qui rode. Mais est-ce que tout ceci ce passe dans la tête de Cecilia, ou est-ce bien réel ? Adrian, est-il vraiment mort ? Ne fait-il que hanter l’esprit déjà fragilisé de son ex-petite amie, ou bien, est-il réellement parvenu à trouver une façon de se rendre invisible ? Que de questions. Et même si, l’on se fait au bout d’une demi-heure, assez vite un avis sur le problème, d’autres questions surgissent aussitôt. Ce film nous offre même en bonus, une poignée de réponses à des questions qu’on ne, ce serai peut-être même pas poser durant la séance, par manque de temps de réflexion.

Étant une grande amoureuse de thriller, je peux vous affirmer que ce film ne m’a pas laisser le temps de me poser mille questions. Alors certes, les fins possibles ne sont pas infinies, mais The Invisible Man, tient très bien la route. Je n’espérais rien en allant voir ce film. J’avais, vaguement visionné son trailer et je m’étais tout simplement dit « Why not ? ». Et je ne regrette pas. Alors non, ce n’est pas le meilleur thriller de tous les temps. Mais il est électrisant (pour ne pas dire frais). Elisabeth Moss, joue très bien et ses émotions à l’écran sont bien retranscrites. Et qu’est-ce que ça fait du bien, de voir, pour une fois, un ami policier écouter et se remettre en question, face à une telle situation. Les dialogues sont efficaces et Cecilia est loin d’être bête. Je ne sais pas vous, mais lorsque je regarde un thriller de ce type, je ne peux m’empêcher de me demander : « Qu’est-ce que je ferai dans cette situation ? ». Et Cecilia à su faire preuve de jugeote et de détermination. Néanmoins, pour une fille qui est potentiellement en train de se faire harceler par son ex-petit-ami invisible, je trouve que les lumières sont bien trop souvent éteintes à la maison et certaines réactions de sa sœur, Emily, m’ont parfois faites faire la grimace. Mais rien de gênant en soi. 


The Invisible Man, à su ajouté quelques touches de comique sans pour autant changer de ligne de conduite. L’idée de départ à été respecté jusqu’au bout, et même quand l’intrigue principale se révèle à nous, le film ne perd pas en intérêt.

Pour finir, The Invisible Man est un thriller qui réussit à capter l’attention jusqu’à la fin. J’ai passé un bon moment, lors de cette séance. Moi qui étais persuadé, qu’un bon thriller ne pouvait absolument pas avoir une fin plus ou moins « attendu », ce film m’a prouvé le contraire. Il vous coupe pendant deux heures, l’envie d’allumer votre portable. Et ça, ça fait du bien.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s