Le racisme finira t-il un jour ?!

Il est venu le temps … pas des cathédrales mais bien de la révolte et d’une meilleure justice. Je redoutais le jour où j’écrirais un article engagé. Premièrement, par peur de mal me faire comprendre et aussi de mal m’exprimer. Mais il se trouve que le message que je m’apprête à vous transmettre et clair et on ne peut plus limpide ! Il est donc temps pour moi de me faire entendre et d’utiliser ma plateforme pour parler du mieux possible de ce fléau appelé : Racisme. Cet article est très différent de ceux que j’ai l’habitude de poster. Je vais tout au long de celui-ci à mon rythme essayé de dire une partie de ma pensée concernant les dernières actualités et également, aborder le raisonnement qui selon moi, est susceptible de mettre des cailloux dans les moteurs de nos réflexions. N’hésitez pas à me communiquer vos impressions sur ce sujet dans la bienveillance même si vous n’êtes pas d’accord avec mes propos.


Avant de rentrer dans le vif du sujet, voici selon les sites : La langue française & L’internaute la définition du : Colorisme et du Racisme. A noté que la définition du mot colorisme est inexistante sur le site de l’internaute mais également sur plein d’autres. 


We are tired ! –

Aussi loin que je m’en souvienne, « Pourquoi ? » a toujours été l’une des interrogations majeures de ma vie. Plus jeune c’était des questions du style :  – « Pourquoi est-ce que le ciel est bleu ? » – « Pourquoi est-on comme on est ? » – « Pourquoi faut-il que j’aille à l’école ? » etc… bref, vous voyez le genre. Et dans la logique des choses, plus je grandissais plus mes interrogations gagnaient en gravités. Au point de devenir cruciales pour moi, d’en connaître les véritables réponses. Quelle ne fût pas ma déception de réaliser que durant toutes ces années je m’étais posé la mauvaise question. 

En soi, être curieux dans la limite du « correcte » (je vous laisse vous-même définir cette limite), n’est pas un défaut. Néanmoins, j’ai décidé que je ne ferais plus de ce : Pourquoi ? mon maître. Pour la seule et unique raison que je n’aurais probablement jamais de réponse satisfaisante et immuable à ces interrogations. Vous, vous le saviez probablement déjà, mais moi je ne voulais pas y croire. M’agrippant telle une chouette à sa branche, persuadé que derrière l’origine de chaque chose, se cache la réponse. Et peut-être bien que la réponse se cache derrière, mais trouver la réponse ne signifie pas pour autant que la solution sera donnée avec. Donc, par amour de la découverte et par pure curiosité, je continuerais de chercher à comprendre pourquoi. Mais lorsque le moment sera venu d’agir comme aujourd’hui, j’écarterais ce raisonnement léthifère de ma to do list.

Je vous dis tout ça car avec l’actualité en France et aux Etats-Unis, il est possible que cela réveille en vous certaines interrogations. « Pourquoi Derek Chauvin, un homme blanc, a-t-il pendant près de 9 minutes couper la respiration à George Floyd ? », « Pourquoi le président des Etats-Unis d’Amérique, Donald Trump, un homme blanc, ne prend pas en considération les communautés noires d’un pays dont il est censé vouloir le bien et une meilleure émancipation ? », « Pourquoi tout simplement, ceux qui sont censés représenter la justice mais qui ne le font pas et abusent de ce pouvoir, ne sont pas punis ? » and so on… La réponse à tout cela est bien entendu le racisme et l’abus de pouvoir. J’irais même jusqu’à dire la jouissance de l’écrasement. Ce que je veux dire par là c’est qu’avec l’arrivée des réseaux sociaux bad buzz et good buzz ont pratiquement fusionné pour ne devenir plus que Buzz. Et voir les personnes noires, ces personnes pour qui le gouvernement et la population en général à peu de considération, se faire décimer de façon injuste et tout cela sans recevoir de sentence à la hauteur du crime, est, j’ai l’impression, devenu une espèce jeu malsain à grande échelle. On est passé de Cours moi après Shérif à Citoyens essayé de me faire condamné. Vous-voyez où je veux en venir ?

Vit-on réellement dans un monde où l’extermination à petites et grandes doses de certaines communautés, beeenn… ce n’est pas si grave que ça ? Il semblerait que ce soit le cas. Et puisque ça l’est. Il est nécessaire de se demander avec la même intensité de gravité que nous subissons, « Comment ?« . Comment faire pour que demain soit un peu plus juste qu’hier ? Comment faire pour que je m’en sorte ? Comment avancer avec ceux qui veulent avancer ?

Le racisme finira t-il un jour ?

Pour tous ceux qui auraient manqué mon article Ballottage et Déménagement je vous le dis. J’ai eu la chance plus ou moins de déménager plusieurs fois et donc de voir à peu près comment le colorisme et le racisme se passait. Que ce soit envers moi ou en vers d’autres. En France, je n’ai à mon souvenir qu’une seule fois, subit des propos racistes. J’avais aux alentours de six ans et ces paroles m’ont été dites par une petite enfant blanche, d’à peine quatre ans. Elle m’a dit avec ses mots que j’étais trop noire. Ensuite, en Martinique, cela a été un peu différent car il s’agissait principalement du colorisme. Mais nous savons tous que colorisme est la nièce du racisme. Et pour finir en Guyane, j’ai eu la chance de ne pas avoir été discriminé pour ma couleur de peau. Certains vivent plus de discriminations, certains en vive moins. Mais une chose est certaine, le racisme n’a jamais été un désastre invisible. Pour cela il suffit d’ouvrir les livres d’histoire ou d’allumer sa télévision.

Se demander pourquoi le racisme existe ? Pourquoi les racistes sont-ils racistes et Pourquoi n’ont-ils toujours pas compris que la vie des personnes noires a également de la valeur ? C’est prendre en compte : la personne raciste, sa pensée, sa vision, ses objectifs, ses valeurs, ses craintes et son passé. C’est risqué de perdre sa raison sur le chemin de la déraison. En brève cela revient à essayer d’apprendre à connaître sur le bout des doigts son tortionnaire, alors que l’on a déjà du mal à se connaître soi. 

Si nous avons besoin de sortir et qu’il se mette subitement à pleuvoir, se demander pourquoi il pleut ne nous mènera à rien. Il vaut mieux se demander : Que dois-je faire pour m’éviter d’être mouillé ? Vais-je prendre ma voiture ? Si je n’ai pas de permis, ai-je au moins un parapluie ? Un cahouet ? Ou peut-être même attendre que la pluie cesse. 


Selon-vous : L’Homme est-il anarchiste ou fait-il naître le chaos en essayant de créer un monde meilleur ?

C’est à se demander qui de l’œuf ou la poule est arrivé en premier.

Les gens sont ce qu’ils sont. Mais toi aussi en tant que personne noire tu as le droit d’être. Faut-il laisser à son bourreau le temps de la réflexion (aussi longue soit-elle) ou se lever et se battre pour un droit qui aurait dû être acquis depuis la nuit des temps ? Le droit à une existence décente, le droit à la liberté et le droit à la dignité ne devraient pas être des droits dont les véracités restent encore à prouver. CELA NE DEVRAIT PAS ! Mais pourtant ça l’est. Le racisme ne se terminera pas en 2020. Et peut-être que dans cent ans il sera toujours présent. Mais aujourd’hui il n’est plus question de se demander « Si oui ou non ils ont le droit d’être des personnes racistes ». Mais plutôt d’exiger que les personnes noires, soient traitées comme des humains et non plus des meubles, dont le souffle de vie importe peu. Car nul ne sait ce que cache autrui dans son cœur. Mais nous pouvons faire en sorte que le mépris et la haine envers nos communautés, n’empoisonne que ceux qui ont décidé de s’abreuver de ce poison. L’INJUSTICE A ASSEZ DURÉE ! 

Il y a tant de choses horribles qui se passe partout dans le monde. Et j’aurais aimé soigner cette terre à la seule force de ma volonté, mais cela est impossible. C’est pourquoi, il faut dès maintenant paver le sol de lois et de prises de conscience pour les activistes, les enfants, les femmes et les hommes noirs de demain.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s