Critique de film / FILM REVIEW : MALCOlM & MARIE (netflix) 🇬🇧 🇫🇷

ENGLISH REVIEW : PAGE 2 (CLIC HERE) ⚠️

Depuis juillet 2020, grâce à une photo postée sur le compte instagram de Zendaya Coleman, nous savons que cette dernière sera au côté de John David Washington, l’un des personnages principaux d’un long-métrage intitulé Malcolm & Marie. Cette production signée Netflix se concrétise aux yeux du public quand, le 8 janvier la célèbre plateforme de streaming diffuse via youtube et autres comptes officiels, la B.A du film réalisé par Sam Levinson. Suite à leurs divines performances respectives sur le grand et petit écran, respectivement dans Euphoria et Tenet, Zendaya & John sont devenus pour ainsi dire, deux des stars montantes et prometteuses d’Hollywood. Et les voici aujourd’hui, en tant que Malcom & Marie.




L’AMOUR FOU OU L’AMOUR QUI REND FOU ?!

Synopsis : « Après la projection en avant-première de son dernier film, un cinéaste rentre chez lui avec sa petite amie. Alors qu’il est certain que son film rencontrera un succès critique et commercial, la soirée prend une tournure inattendue : les deux amoureux doivent affronter certaines vérités sur leur couple qui mettent à l’épreuve la force de leurs sentiments…«  (netflix)

Il n’est pas question de ce que l’on peut faire à l’Instant T pour se faire pardonner, mais de ce que l’on aurait dû faire bien avant que de plus gros problèmes n’arrivent.



POINTS POSITIFS


ACTEURS ET MONTAGE

Sans réelle surprise, les deux seuls acteurs présents à l’écran et dont je doute qu’il soit encore nécessaire de faire les présentations, sont géniaux. Chaque émotion est bien retranscrite à l’écran. Ils sont justes, beaux et sublimes. Ce que j’ai préféré chez John David, c’est sa gestuelle et ses expressions du visage. Il occupe l’espace, il se meut. Sachez que j’ai visionné ce film deux fois en anglais. J’ai essayé de regarder en vf, mais la voix qui a été casté pour Zendaya ne lui allait pas, je trouve. Sorry à la fille que l’on a choisi pour doubler sa voix. En parlant de Zendaya, elle, elle m’a impressionné par son élocution, son aisance. Si je prends compte de son dernier post instagram (celui du 5 février) au moment où j’écrit cette article, ce film a été un vrai challenge pour elle.

Toutefois, j’émets un petit bémol. Je n’ai regardé que le premier épisode d’Euphoria, mais Marie m’a vaguement fait penser à Rue. D’un côté, je trouve ça dommage que deux personnages, interprétés par la même personne, et dont les sorties à l’écran soient aussi rapprochées, soient aussi similaire. Je ne parle pas tant de la personnalité, mais du background des deux femmes. Mais d’un autre côté, si elle a réussi un casting, eh bien c’est normal qu’on l’ait choisi. En tout cas, les voir tout les deux, John David et Zendaya, à l’affiche d’un nouveau drame romantique signer netflix, a fait mon bonheur.


IMAGES & MUSIQUES

J’ai menti tout à l’heure. Il y a bien un troisième personnage : la musique. Elle est présente du début à la fin, si on ne l’entend pas, c’est Malcom qui prend le relais et se met à fredonner et danser. Les musiques ne sont pas jouées au hasard. Elles arrivent au bon moment et avec les paroles appropriées à l’ambiance de la scène. Ce que Marie et Malcolm pensent ou ressentent, mais n’osent pas dire, la musique le fait à leur place.

Chaque plan ressemble à une photographie en FHD. Woaw ! Vraiment waow ! Que c’est beau et agréable à regarder. Je ne vais pas mentir, je ne comprends pas la direction artistique qui a poussé le réalisateur Sam Levinson à choisir le blanc et le noir pour ce film, mais ça rend divinement bien. De mon point de vue, je trouve que ça rend le film beaucoup plus intimiste et cela permet aussi de mieux se concentrer sur les dialogues et les actions. Le rythme est vraiment bon. J’aime beaucoup l’effet de glisse qu’il y a au début du film. Vous savez, celui qui permet qu’on puisse voir chacun des personnage placé dans une pièce différente, sans pour autant qu’il n’y ait de coupure au montage, comme dans les clips r&b de l’époque (là, je pense à celui de Brandy et Monica The boy is mine).


DIALOGUES & SCENARIO

Je me risque à dire que c’est certainement l’un des rares films que j’ai entendu avant de voir. J’étais scotché devant ma télévision, et même quand la caméra était sur eux mon attention était diriger sur le prochain mot de la prochaine phrase, le prochain son, la prochaine musique, les prochains pleures… Que vont-ils se dire après ?! I need to know, man ! Aucun mot n’est prononcé au hasard. Tous ont leur importance et leur poids dans la balance du ressentiment. Je ne le vous conseille absolument pas, car les images sont trop belles pour être négligées, mais c’est clairement un film qui après avoir été visionné une fois, peut servir de film podcast. Ce film a créé une nouvelle tendance, « le film podcast ». Plus sérieusement, les mots sont tellement parlants et percutants, que le visionner peut passer au second plan, dans une certaine mesure.

Cela dit, le scénario va de pair avec l’image. Il est cru, intime, intimiste et pleins de sens. Sincèrement, on pourrait mettre sur silence ce film, que l’on comprendrait tout de même parfaitement ce qu’ils sont en train de se dire. C’est cool ça, non ?! Malcolm et Marie, est à la fois un film muet et un film podcast.

Points négatifs


LEUR ROMANCE & A KIND OF DISTANCE (une sorte de distance*)

Il est indéniable que Zendaya Coleman et John David Washington sont tout deux des acteurs formidables, et ce n’est pas leur jeu d’acteur que je suis sur le point de critiquer, mais tout autre chose. Tout du long, et croyez moi ça me blesse de le dire publiquement, j’ai eu la sensation de regarder deux excellents acteurs jouer dans la même pièce, au même moment, mais sans qu’il y ait pour autant une espèce de cicatrisation de l’un sur l’autre. Alors oui, j’ai vu Malcom et Marie se disputer, s’aimer, s’insulter, pleurer et manger, mais il me manquait quelque chose.

Il se trouve que la différence d’âge entre Zendaya (24) et John David (36) faisait partie des premières appréhensions du public lors de l’annonce de la sortie du film, mais surtout lorsque le synopsis à été révélé. Et bien que la candeur de Zendaya se voit à l’écran, je ne suis pas sûr que ce soit réellement le (seul) problème. Malgré quelques incohérences notables dues à l’âge des deux protagonistes dans certains flash-back, où les deux personnages parlent de leur jeunesse ensemble, du moins de leur première rencontre, cela n’a pas fait que j’ai trouvé le film moins bien. Néanmoins, peut-être qu’avec une femme plus âgée, cette alchimie, cette tension, cette combustion et consumation que j’aurais aimé beaucoup plus ressentir, aurait existé. John et Zendaya dans Malcom & Marie, sont deux feux ardents et éblouissants qui ne se frôlent, mais ne fusionne que trop rarement.


« I DID NOT MEAN TO GIVE ALL THAT AWAY. » – Marie


« […] But life is beautiful. Because we fucking did it ! » – « Did what ? » – « I wrote and directed and premiered a movie…« . J’ai regarder ce film deux fois afin de ne louper aucun détail. Et s’il y a bien une chose dont mon deuxième visionnage m’a fait prendre conscience, c’est que ce film à vraiment une production est une direction artistique personnelle. Du début à la fin, je n’ai jamais été du côté de Marie ou Malcolm. J’écoutais leurs arguments, ai été témoin des blâmes et des ressentiments jeter sur la table, mais pas une fois je n’ai été prise d’envie de vilipender l’un ou l’autre. Je me contentais d’écouter ce qu’ils avaient à dire, curieuse de voir ou tout ça allait les mener. Car ce long-métrage montre l’histoire de Marie & Malcolm, mais il parle en réalité de beaucoup de couples, peut-être même de tous les couples.

Malcolm & Marie, ça traite de la place que l’on se donne dans notre propre couple, ça traite de la place que notre partenaire veut bien nous donner. Car l’amour mine de rien ne se contente pas que d’affecter notre vie sentimentale, ça chamboule toute notre vie et souvent même notre carrière. Dans l’ensemble, ce film m’a donné des airs de Mariage Story. Vous savez, le film sublissime avec Scarlett Johansson et Adam Driver, qui est également disponible sur netflix et que je vous conseille impérativement. Certaines répliques sont aussi crus, vives et blessantes que dans le film de Noah Baumbach. La différence avec celui de Sam Levinson, c’est que c’est une tout autre dimension et atmosphère car il n’y a que deux personnages durant 1h46 de film. Et j’adore ce concept de huis-clos dramatique.

Malcolm & Marie, ce n’est pas juste bon dans le fond, mais également dans la forme. Quand je disais plus haut que je ne prenais pas partie, je parlais également des débats politiques qui se sont gracieusement insérer dans les dialogues. Est-ce que ma couleur de peau [noire] est politique ? Je vous laisse répondre à cette question. Chacun a son avis là-dessus et le plus important c’est d’être conscient et informé de comment le monde nous perçoit et plus encore.

Oups, mille nouvelles excuses. J’ai encore menti. Il y a également un quatrième personnage omniprésent, Imani. J’aimerais en dire plus, mais d’un côté je préféré vous laissez la délectation de la découverte.

Est-ce que Malcom & Marie est un film que je vous conseille ? Affirmatif ! Je trouve qu’il a toutes les caractéristiques pour être le film d’une vie. Je m’explique. Même si, on ne l’a regardé qu’une fois, je pense que lors de prochaines étapes similaires à celui dans le film, dans notre vie de couple, on peut aisément se rediriger vers lui. Ici, les protagonistes sont aussi les antagonistes. Et c’est un peu parfois ce qui se passe dans notre vie de tous les jours, on est notre propre ennemi et on devient celui de ceux qui nous entour, de façon consciente ou inconsciente. Ce n’est pas du tout un film triste ! En tout, cas je n’ai pas été triste en le regardant. Il y avait même certains passages qui m’ont fait rire, et pleins d’autres qui m’ont fait sourire. C’est un très beau film.

Note : 4 sur 5.

« THANK YOU MARIE » Malcolm

photos : netflix ©

Un commentaire

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s