CRITIQUE DE SERIE : THE SINNER (SAISION 3)

JAMIE BURNS

J’ai l’impression de ne pas avoir fait correctement mon boulot, car il y a au moins plus d’un an que j’aurai dû commencer à vous parler de cette série. The Sinner est une série américaine dans le genre drame policier et thriller, qui suit la descente aux enfers d’un personnage à travers les découvertes et les échanges que le détective Harry Ambrose fait tout au long des épisodes. La série, co-produite par Jessica Biel, a reçu de nombreuses critiques positives, a été plusieurs fois nominée lors de cérémonies et l’acteur principal récurrent Bill Bullman, a lui aussi été maintes fois félicité pour son jeu.


The Sinner, dont la traduction française est « Le pécheur/ La pécheresse » possède un univers très particulier, très sombre, très angoissant et très captivant. À mi-chemin entre la série Dark (disponible sur Netflix) et le film Seven sortie en 1995, The Sinner semble à première vue remplir toutes les cases requises pour être considéré comme un bon thriller psychologique. Mais est-ce vraiment le cas ?

Note : 5 sur 5.

La première saison qui retrace les événements qui ont poussé Corra Tannetti au meurtre, est de loin ma préférée. Jessica Biel est fantastique dans ce rôle. Ce n’est pas la première fois que je la vois jouer dans un thriller et je trouve qu’elle apporte ce petit côté très naturel et primaire à ce genre, qui selon moi, si on ne sait pas doser son implication et son jeu, peut vite virer à la comédie d’horreur dramatique. Je trouve également que cette première histoire est plus complexe, mais magnifique bien présenter. Sincèrement, lors du dernier épisode, on pourrait se dire, « C’est quoi ces conneries ? », mais cela n’a pas été mon cas. J’ai trouvé le déroulement tout à fait logique et tellement inattendu.

THE SINNER SAISON 1

Note : 3.5 sur 5.

Dans la saison suivante, on suit l’histoire de Juillian un petit garçon qui aurait semble-t-il, prémédité le meurtre de ses parents. Bien sûr, ce n’est pas aussi simple. Cette histoire aussi était intéressante et très atlante. La fin est un peu plus prévisible, mais tout de même bien amenée et satisfaisante. Personnellement, il me manquait quelque chose lors de mon visionnage de cette saison deux, mais je ne saurai pas dire quoi. N’empêche qu’elle est bien et, que le personnage repère, qu’est le détective, ne me tapait pas encore trop sur les nerfs à ce moment-là. Car contrairement à beaucoup de fans de la série, le personnage d’Harry Ambrose, n’est pas celui que j’affectionne le plus.

THE SINNER SAISON 2

Alors ! Qu’en ait-il de cette saison trois, disponible depuis peu sur Netflix ? Je vais vous la faire courte, j’ai trouvé pratiquement tous les personnages imbuvables. Pourtant, la trame de cette saison est ma deuxième préférée des trois, mais les personnages rendent cette troisième saison presque irregardable. Et je suis un peu affecté de devoir faire cette critique, car j’aurais aimé vous dire que cette dernière saison est fantastique, parce que The Sinner à un potentiel de dingue, en ce qui concerne le thriller et l’ambiance, car cette série dégage vraiment quelque chose de spéciale et d’unique.

C’est-à-dire que fort malheureusement, l’élément principal d’une œuvre cinématographique, ce qui donne vie à un film ou à une série, après l’image, donc les personnages sont la raison de ma non-satisfaction. Et voyez-vous, c’est assez embêtant. Pour ma part, le personnage le plus intéressant et celui qui aurait dû être le personnage dont on suit les péripéties, est Nick Haas. Alors lui par contre, wow ! L’acteur qui l’interprète, c’est-à-dire Chris Messina, est époustouflant. Je n’étais absolument pas à l’aise quand il était à l’écran. Il incarne ce rôle à la perfection et c’est lui qui apporte toute cette atmosphère glauque et angoissante à la série. Rien qu’à l’évocation de son nom, j’avais limite des sueurs froides.

Malencontreusement, je trouve que cette dernière saison a traîné en longueur. Au bout de trois épisodes, bien que la trame soit hyper intéressante, elle a été mal exploitée. J’ai trouvé les décisions et le comportement de la majorité des personnages totalement hors contexte. J’imagine connaître la raison de ces choix, toutefois, quand presque tous les personnages d’une même série, partent en vrille alors que le personnage central et son histoire sont censés être les seuls à devoir capter notre attention, ça donne ce genre de cacophonie.

De ce fait ! Est-ce que cette série est absolument irregardable ? Non ! Elle garde encore nombre de ces points forts, par exemple l’image et le twist final. Et ne vous y méprenez pas, les acteurs sont très bons, ce sont uniquement les personnages qui sont en grande partie insupportables pour moi.

Note : 2.5 sur 5.
Interview avec des sous-titres français

Pourquoi, j’ai du mal à accrocher au personnage d’Harry Ambrose ? Parce que je trouve que le fait qu’il est toujours torturé après trois saisons, un peu tiré par les cheveux. Dans la première saison, j’ai beaucoup aimé ce personnage, dans la deuxième aussi. Mais il s’agit là d’un personnage qui attise la pitié, et jusqu’à là rien de dramatique à ce qu’un personnage attise la pitié. Néanmoins, je trouve qu’il commence à se perdre un peu dans toutes ses enquêtes. Bill Pullman incarne magnifiquement bien l’inspecteur, la preuve, il me fait ressentir des émotions, mais le personnage devrait selon moi, commencé à se positionner quelque part. Dans cette saison, il est trimballé de gauche à droite et je trouve que c’est dommage.

Quoi qu’il en soit, dans sa globalité, cette série et cette saison valent tout de même le détour. Peut-être bien que vous apprécierez les personnages de la saison trois et que vous ne comprendrez pas toutes les critiques négatives que j’ai faites.

Si vous avez déjà vu cette série et la dernière saison, dites-moi ce que vous en pensez dans les commentaires. Je serais curieuse de le savoir.

Merci de m’avoir lu jusqu’au bout.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s