CRITIQUE DE SERIE : LA CASA DE PAPEL – SAISON 5 (PARTIE 1)

LA CRITIQUE (AVEC spoil SAISON 2)



J’espère que ta lecture t’a plu. Pour en savoir un peu plus concernant mon avis sur la série et un personnage en particulier, je t’invite à suivre mon compte Instagram.

Premièrement, j’ai aimé le risque pris par les scénaristes ! Un risque peut-être un peu mal amené, mais un risque, tout de même. Tout au long des épisodes, et ce, depuis la saison une, j’ai aimé le scénario de Money Heist. C’est à la fois haltant, avec une bonne dose de stress, d’action, d’affection et de tristesse. Mais… Oui, il y a un mais ; j’ai préféré les trois premières saisons. Et bien que la quatrième et le début de la cinquième m’aient également plu, je trouve que ça manque quelque peu d’équilibre au niveau du scripte. Il y a un trop d’histoires de cœur, et certains personnages hauts placés en hiérarchie sont selon moi, un peu trop « facilement » manipulables (à voir pour Alicia, je sens qu’elle nous prépare quelque chose). Vois-tu, j’ai aimé la morale du début. Celle que portait Berlin. Celle de l’homme conscient du mal que provoque un braquage, mais amoureux du risque et tout de même prêt à tout pour satisfaire ses envies. Et penser ça, fait que je suis d’autant plus mitigé face à cette tournure.

Car d’un côté, le point fort de La Casa de Papel, c’est son réalisme. Et le réel ça part souvent vite en couille. Le réel, c’est le plan qui ne fonctionne pas à tous les coups. Dans le réel, les meilleurs partent aussi parfois en premier, et les abrutis restent plus longtemps. Tu vois où je veux en venir ? Peut-être que ce que je critique, est au final la chose la plus logique qui pouvait se passer, en tout cas scénaristiquement parlant. Mais en tant que téléspectatrice, puisque c’est surtout ce que je suis, je pense que cela aurait pu être mieux.

Autre point. On ressent bien que les scénaristes ont, comme la majorité des téléspectateurs, du mal à se défaire du personnage de Berlin. Ce qui est tout à fait compréhensible. Mais, et bien que je sois toujours très contente de voir Berlin à l’écran, les flash-back n’apportent, je trouve, pas grand-chose à l’histoire et ne font que faire traîner en longueur quelque chose qui aurait dû être terminé. Soit vous tuez Berlin, soit vous ne le faites pas, mais décidez-vous !

Cette dernière saison est beaucoup plus dark et cela se ressent au niveau du visuel. Ils vont très peu dehors, ils sont tous tendus et on sent que la fin est proche. Mais quelle fin choisir pour une série telle que celle-ci ? Je ne sais pas à quoi m’attendre. J’ignore s’ils vont tous mourir, s’ils vont se faire arrêter, s’ils vont se rendre ou réussir à s’échapper. À ce stade, je ne serais déçu et heureuse d’aucune fin, car La Casa De Papel et ses personnages, qui sont tous restés fidèles à leurs personnalités du début à la fin, auront tout de même réussi à s’imprégner en moi. Et avec toutes les pertes humaines qu’il y a eu, je pense qu’aucune fin heureuse n’est possible, ni pour les fans, ni pour les personnages. Toutefois, j’aimerais que les scénaristes me surprennent.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s