CRITIQUE DE SÉRIE : SQUIDGAME (PART 3/3)

UN JEU PAS COMME LES AUTRES

Pour moi, la puissance de Squid Game ne réside pas que dans l’histoire personnelle de chaque personnage. C’est une œuvre qu’il faut regarder dans son ensemble. Des adultes, qui jouent à des jeux d’enfants dans lesquels la seule issue possible pour 99% des participants est la mort. Ce contraste est assez révélateur de la sournoiserie des créateurs du jeu, mais surtout de la confiance et la détermination des personnages dans leurs propres capacités à pouvoir s’en sortir. Sur le papier cela parait simple, mais une fois le jeu débuté, tout prend une autre tournure.

Je fais partie de ceux qui pensaient (pense encore) que pratiquement tout le monde aurait pu s’en sortir (dans une certaine mesure). Alors, peut-être que le boss et les VIP n’auraient pas laissé tout le monde s’en sortir, mais avec une bonne stratégie, lors des parties individuelles comme lors du jeu des formes à découper ou 1, 2, 3 Soleil ! et non en équipe, beaucoup plus aurait pu arriver plus loin dans le jeu. Cela dit, la série aurait été beaucoup moins palpitante, je vous l’accorde. Quoi qu’il en soit, je ne vais pas essayer d’aller à l’encontre de l’avis populaire uniquement dans le but de me faire remarquer, car Squid Game est une bonne série… elle a juste quelques défauts.


Il est important pour moi de vous dire que je fais la différence entre ne pas apprécier une série (ou un film) à cause d’un personnage et ne pas apprécier un personnage dans la série. Ce sont deux choses différentes et qui ont selon moi leurs importances. Tous les personnages d’une œuvre cinématographique peuvent être détestables, ce n’est pas pour autant que la série est mauvaise. Et je pense que Squid Game se range dans cette catégorie-là. Plus de la moitié des personnages sont insupportables, avec quelques nuances. Par exemple, me concernant, je ne supporte pas le n° 456 ! Afin de savoir pourquoi clic ici 👈 Mais une fois entouré des autres, je trouve qu’il a des qualités qui ressortent. Je ne vais pas donner un exemple avec tous les personnages, mais vous voyez (je l’espère) où je veux en venir.

La qualité de cette série réside dans sa capacité à montrer les différentes nuances des individus et au fait de les faire évoluer de façon logique et fidèle à leur personnalité propre. Ce n’est pas la première série à l’avoir fait et ce ne sera certainement pas la dernière, toutefois ce n’est pas une mince à faire. Réussir à garder une « fidélité identitaire » à plusieurs personnages sur une assez longue durée et avec autant d’éléments perturbateurs, surtout dans une série anarchiste et en semi huis-clos, cela demande un bon savoir-faire.

En grossissant beaucoup la ressemblance, SquidGame me fait un peu penser à la saga Saw. Sauf qu’ici, les personnages deviennent des criminels une fois qu’ils intègrent la partie. Ils ont décidé de participer au jeu, car ils sont fautifs de leurs problèmes à l’extérieur, tout comme dans Saw, et ils ont tous une chance (sur 456) de s’en sortir, dans Saw également. En continuant à surfer sur les similitudes, je trouve SquidGame presque autant intéressant sur le plan de la psyché des personnages. Et bien que la réalisation soit bonne, les tableaux agréables à regarder et très représentatifs du contraste que représente la série (ex : couleurs assez vives pour une ambiance noire), ce n’est pas là que réside le point fort de SquidGame (même si ça compte pour beaucoup).

01


LES PERSONNAGES PRINCIPAUX

Ils ont tous une personnalité singulière et révèlent une autre partie de leur être une fois dans le jeu. Ils apportent du mouvement à la série.

02


LES CONTRASTES

Tout est une question de contraste dans cette série, que ça soit au niveau des couleurs, des jeux, de la personnalité des personnages, les événements et révélations qui se font…

03


FIN PREVISIBLE

Malheureusement, il y a des choses prévisibles dans cette série, notamment la fin. Alors, ça ne gâche pas pour autant la série, mais cela reste quelque chose à notifier.

04


SERIE COURTE

Je trouve vraiment que la série est un peu courte. Le format est bon pour qu’un assez grand nombre de téléspectateurs s’y intéresse, mais 3 ou 4 épisodes en plus, se focalisant sur les VIP et les créateurs du jeu, n’auraient pas été de trop.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s